Chronique n° 27  -   Paru dans BM  de Janvier 2018

 

L' église actuelle a donc été construite en 1878 (voir chronique n°1) mais avant celle-ci il y en a eu plusieurs autres, lieu de rassemblement de la communauté grandvilloise, elles étaient le lien unissant le village autour de son chef spirituel le prêtre de la paroisse et on a vu combien cet homme a compté par le passé, aussi bien sur le plan religieux qu'administratif...

 

Que sait-on des anciennes églises ?

Les archives départementales contiennent

un assez gros dossier concernant le

précédent édifice.

 

 

Plusieurs feuilles de devis ont été établis

à l'automne 1753. Dans celui du 20-12-1753,

il est bien établi que l'église sera

reconstruite au même emplacement

que l'ancienne mais qu'elle sera plus

grande. On sait aussi que le maître

d'oeuvre s'appelle Alexis Renauld et

qu'il est geomètre et architecte à

Saint-Dié, de nombreux documents

(devis et compte rendu de visites sont

signés par lui) et une importante

correspondance est conservée avec le

conseiller du Roy un nommé Doridant,

qui est lieutenant général du baillage

de Bruyères.

L' adjudication des travaux est datée du

10-06-1754, bien détaillée dans un

document de 13 feuillets.

L'entrepreneur est Leopold Balandier d' Epinal.  La reception des travaux a lieu

le 17-06-1756 (l'église est donc finie), elle a ainsi été bâtie entre l'automne 1754 et le printemps 1756.

Elle mesure 29m de long et 11,5m de large et peut contenir 800

personnes.

 

Le financement est divisé en trois parties:

  • les ouvrages à charge des décimateurs sont la nef (56 pieds de long, 38 de large et 26 de haut) démolition de l'ancienne et construction de la nouvelle avec des murs qui sont larges de 2,5 pieds, avec six vitraux, le tout bien aligné sur la tour. Les décimateurs sont les personnes touchant la dîme, donc à Grandvillers sans doute le Chapitre de Remiremont.

  • les ouvrages à la charge du curé sont

  • la démolition et la reconstruction du

  • choeur et la réparation des vitraux

  • (qui seront referrés)

 

  • les ouvages à la charges des

  • paroissiens sont la réparation de la

  • tour et de l'entrée et il est bien précisé

  • dans les documents "qu'elle reste en

  • lestat qu'elle est actuellement" donc

  • il y a bien le même clocher pour les

  • trois églises ( 1878, 1755 et celle  

  • d'avant...)

ainsi que les travaux de réparation

de la sachristie.    

 

 

 

Cette église a subi un incendie (vu la période sans doute criminel ? ) le 24 prairial de l'an X (soit en juin 1802) comme l'atteste un écrit du maire au préfet Himbert qui réclame sa réparation et son rétablissement.

          

C                                                                           Concernant les églises antérieures

                                                                             à celle de 1755, il faut se plonger

                                                                             dans les anciennes archives

                                                                             ecclesiastiques (série G) pour

                                                                             trouver quelques traces. Ainsi en

                                                                             1721, une supplique est adressé

                                                                             par les habitants de Grandvillers

                                                                             à la sonrière de Remiremont

                                                                             au sujet des réparations à faire

                                                                             à la toiture de leur église.

                                                                             Suite à une visite et des traités

                                                                             manuscrits, une quittance de 210

                                                                             livres tournois sera payée par le

                                                                             chapitre pour les réparations

                                                                             (G1974)

                                                                             Peu de choses en fait sont

                                                                             connus sur ces édifices mais les                                                                                 recherches continuent....

                                                                             Ma première chronique relatait

la construction de 1878, celle-ci détaille l'église de 1755... en attendant une prochaine !

 

J. Strubhardt 22-10-2016

 

 

 

 

 

Sources: archives départementales

des Vosges côte1C20

Dessins ancienne église =

fonds iconographiques

2Fi 2946 /2933/3030

avec l'aimable autorisation des ADV

Sur les traces des vieilles églises