4. Un bandit nommé  

"LA GRANDEUR"  (paru dans BM n°6 de janvier 1998)

 

 

Lorsque le 11 novembre 1784, les employés de la ferme générale en poste à Grandvillers, sur ordre de l'huissier LOUIS viennent arrêter Laurent DELANG et sa femme Anne SIMON et qu'ils sont écroués à la prison criminelle de la conciergerie de Bruyères, la communauté grandvilloise voit avec soulagement la fin du plus grand des bandits ayant sévi sur les bords de l'Arentèle…  L.DELANG, surnommé "La Grandeur", est manœuvre et Anne SIMON, son épouse, est journalière. Tous deux sont catholiques et ont une trentaine d'années. Ils résident depuis longtemps à Grandvillers et sont accusés de plus de quarante vols, insultes, agressions et autres voies de fait pour lesquels ils se sont fait haïr de tous leurs concitoyens

 

C'est en 1780, un dimanche de foire (?) que Laurent DELANG fait la première fois parler de lui. Il tente alors de frapper d'une bêche Jean-Claude MASSON de Grandvillers qui heureusement évite le coup. Il va, plus tard, casser les fenêtres de la maison de cet homme et faire multiples carillons à sa porte. La même année, "la Grandeur" commet trois vols remarquables. Ainsi il s'empare d'un tas de bois façonné (1/4 de corde) en forêt appartenant à Nicolas CHANAL, l'aîné ; il subtilise une chemise de Nicolas GEORGE qui séchait sur un marbre et débarrasse Jeanne et Marguerite MICHEL de leur stock de pommes de terre entre 11 h et minuit à la "Purification"…

     

Alors qu'en 1781, il semble être resté relativement tranquille, 1782 voit la liste de ses méfaits considérablement s'alourdir :

-  vol d'une pièce de toile étendue dans un pré au laboureur François PETITDEMANGE la veille de la Désolation de St-Jean-Baptiste,

-  vol de cercles à prendre les écrevisses à la même date à Nicolas MASSON, 53 ans, manœuvre,

-  chez Nicolas ROMARY, maréchal ferrant, il blesse à l'aide d'un tison ardent Valentin VIRASSEV au visage. Ce dernier va mettre six semaines pour guérir, sa tête sera très enflée et il perdra ses cheveux…

-  il assène également un coup de pelle au visage de Nicolas MICHEL, 58 ans, charron qui a eu l'audace de se plaindre de l'ivrognerie et de la vie licencieuse de "la Grandeur".

-  enfin la veille de Noël, il menace de tuer Hubert MICHEL, route de Sainte-Hélène, la nuit venue. Il le blesse d'un coup de couteau à la cuisse et de jets de pierre à la tête.

     L'année d'après (1783), Laurent DELANG s'illustre encore dans de nombreux pillages et effractions, souvent aidé d'Anne SIMON : vol de pommes de terre à Romary DEMANGEON qu'il revend ensuite au marché de Rambervillers, vol d'écrevisses  à Nicolas GEORGE, l'aîné, d'un sac de quatre livres de seigle à Joseph JACQUEL de la Cense des Eaux, d'un drap qui séchait à François DYVOUX.

A la Saint-Jean, au détour d'une beuverie chez Michel MICHEL (laboureur, cabaretier), le bandit donne un coup de poing à Quirin FRANCOIS, charron de Gugnécourt, puis le poursuit au-dehors en l'assommant de coups de rondins jusqu'à lui faire perdre connaissance ! En septembre 1783, DELANG prend de force au tailleur Nicolas GEORGE un habit de drap et un gilet ainsi que 18 Livres qu'il prétend lui avoir gagné au jeu ; il rendra les habits contre la promesse d'avoir 15 Livres et 10 Sous… 

       En 1784, dès le 1er janvier, "la Grandeur" va dérober à Claude BOULAY à la cense (ferme) de la Charbonnière un gros drap et une nappe. Il est également accusé par Claude DIVOUX d'avoir coupé, le Jeudi-Saint, un chêne de 22 pouces de diamètre au lieu-dit le Rain du Bon Homme en forêt communale.

      Le 19 juin 1784, jour de la fête de Saint Diez, pendant la messe, DELANG s'introduit dans la maison de Joseph GEORGE en ôtant un losange de fenêtre et vole un drap de lit, des taies d'oreiller et deux chemises de chanvre neuves.   J. GEORGE, laboureur, est également le maire de Grandvillers et il décide de porter plainte…Le 20 septembre, Louis NOEL, lieutenant du 1er Chirurgien du Roy, se rend au domicile de Marguerite JOLY car elle a subi une agression le 18 de ce mois. Il constate une contusion de la 4ème côte de la circonférence d'une pièce de 12 Sols, due vraisemblablement à un coup de pierre ou d'un instrument oblong. Il lui prescrit des soins topiques et des "boi-jous". 

 Suite à ce nouvel acte de violence et à la plainte précédente du maire, un réquisitoire a lieu le 2 juillet 1784 à la requête du procureur du Roy et l'arrestation de Laurent DELANG et d'Anne SIMON est ordonnée ainsi que la saisie de tous leurs biens. Ce sera donc chose faite ce jour du 11 novembre 1784 où ils seront incarcérés dans les prisons du Bailliage Royal de Bruyères.

Suivra un long et fastidieux procès où des dizaines de témoins viendront énumérer les multiples larcins du couple diabolique et se verront, non sans mal, confrontés aux deux accusés. 

     Le 26 janvier 1785, Claude Louis GUSMAN, conseiller du Roy, lieutenant  général au Bailliage Royal de Bruyères, procède aux interrogatoires des deux bandits. Tandis qu'Anne SIMON reconnaît le vol chez Joseph GEORGE, Laurent DELANG, quant à lui, nie tout en bloc, les blessures, les vols, les effractions et il menace de sa vengeance tous ces témoins calomnieux…. ce qui aggrave son cas !  La sentence du juge tombe enfin le 16 mars 1785 :

L. DELANG, dit "la Grandeur", est reconnu homme dangereux, perturbateur du repos public, il est condamné à servir de forçat sur les galères du Roy pendant neuf années et préalablement, il sera conduit sur la place du marché de Bruyères pour y être flétri par l'exécuteur de haute justice à l'épaule droite d'un fer chaud ayant pour empreinte les trois lettres "G.A.L.". Il doit également 30 Francs d'amende. Anne SIMON est aussi condamnée à 30 Francs d'amende. Elle est bannie pendant neuf années des états de Sa Majesté après avoir été flétrie sur l'épaule droite d'un fer chaud marqué de la lettre "V" sur la place des halles de Bruyères au 1erjour du marché….                                               

Personne à Grandvillers n'entendra plus jamais parler d'eux…

    _______________________________________________________

 Sources: Archives départementales 3 B217                                          

                                             

                                                20-06-1997